[MOTION] Le cheval de trait : le moteur pour un transport écologique des déchets et la fauche des parcs

Pour des motifs environnementaux, sociaux et culturels, les Vert-e-s de Plan-les-Ouates demandent au Conseil administratif de présenter au Conseil municipal un concept concret pour la mise en place d’un ramassage des poubelles publiques et la fauche sur les terrains de la Butte en employant des chevaux de trait.

Texte de la motion

Vu le devoir des communes de relever les poubelles publiques,
vu le devoir des communes d’entretenir ses espaces publics,
vu les expériences dans les communes genevoises d’Onex, Confignon et Meyrin,
vu le caractère écologique, social et culturel que représente le transport et la fauche par des chevaux de trait,
vu le caractère de notre commune alliant tradition patrimoniale et innovation,
vu les Mails existants sur la commune de Plan-les-Ouates,
vu le futur quartier des Cherpines,
vu l’exposé des motifs associé à cette motion,

Le Groupe Les Vert.e.s de Plan-les-Ouates demande au Conseil administratif

  1. De proposer un concept concret pour la mise en place d’un ramassage des
    poubelles publiques et de la fauche des espaces ouverts de la commune par des
    chevaux de trait.
  2. De prendre les dispositions nécessaires pour sa mise en place.
  3. De présenter un calendrier d’exécution.
  4. D’inscrire les dépenses inhérentes à la mise en place dans le plan des
    investissements 2022.

Exposé des motifs

La commune de Plan-les-Ouates possède de nombreuses poubelles sur l’espace public, ce qui demande aux services communaux un travail quotidien pour les vider et les évacuer. Le ramassage des déchets s’effectue par des véhicules électriques sur les voies dédiées à la mobilité douce.

Notre commune possède, comme un certain nombre sur le canton, une histoire agricole, que ce soit par les cultures ou des cheptels qui pouvaient exister. Le cheval de trait a souvent fait partie de la vie paysanne ; il a été de tout temps un précieux allié de l’être humain dans l’accomplissement de tâches pénibles.

Nous connaissons tout.e.s l’utilisation des chevaux de trait dans le Jura, Saignelégier étant la capitale. Depuis une quinzaine d’années des communes, dont certaines proches, utilisent les chevaux de trait pour différentes activités d’utilité publique. A titre d’exemple, la commune d’Onex effectue le ramassage de certains encombrants, la Fondation des Evaux effectue des tontes avec un tractage de chevaux de trait, la commune de Confignon effectue la collecte d’une partie des poubelles publiques grâce aux chevaux de trait, et la commune de Meyrin, quant à elle, a mis en place un système de transport public avec des chevaux de trait.

Les motifs ont tous été les mêmes : utiliser un moyen écologique pour des tâches d’utilité publique sans oublier le volet social et culturel de cette action. Action qui a une finalité écologique, car le transport se réalise sans utilisation de moteur ; social car ces différentes tâches réalisées à l’aide de chevaux créent du lien avec les habitants de tout
âge comme ceci a été constaté ; culturel car le cheval de trait permet le maintien dans nos paysages périurbains un patrimoine d’une vie agricole ancienne. Quoi de plus durable !

Il existe sur la commune des installations équestres qui pourraient être utilisées à ces fins. De plus, le quartier du Rolliet, qui va naître dans quelques années, pourrait bénéficier de ce type de collecte de poubelles publiques, tout comme sur les différents mails de la commune. Sans oublier que ces animaux pourraient effectuer les fauches, que ce soit à la Butte ou les futurs espaces ouverts aux Cherpines (Grande Praire, Parc des Charrotons).

Ces activités pourraient être internalisées ou, autre alternative, la Fondation Officielle de la Jeunesse (FOJ) qui travaille pour l’intégration de jeunes en rupture pourrait être approchée pour la réalisation de ces tâches ce qui est fait dans certaines communes précitées. Le Conseil administratif pourra estimer quelle sera la meilleure alternative à long terme.

Pour des motifs environnementaux, sociaux et culturels, nous demandons au Conseil administratif de présenter au Conseil municipal un concept concret pour la mise en place d’un ramassage des poubelles publiques et la fauche sur les terrains de la Butte en employant des chevaux de trait.

En regard de ces argumentations formelles et factuelles, nous nous permettons d’ajouter quelques lignes plus personnelles.

Nous entendons déjà sur certaines routes communales le bruit des sabots de ces chevaux. Nous nous réjouissons d’écouter la musique de leurs grelots et sommes sûrs que ces notes d’un autre temps raviront petits et grands. Nous espérons que nos aînés se souviendront des bienfaits de la lenteur de ces haridelles en accordant leurs pas au
rythme du souffle des nasaux ; et nos bambins de poser des questions sur ce drôle de moyen de locomotion aux employés communaux.
Nous prions les membres du Conseil municipal de bien vouloir faire bon accueil à cette motion en l’acceptant.

Les Verts de Plan-les-Ouates : Pierre Torri, Marion Logean, Marco Solari, Dominique Tinguely, Christophe Reversy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *